INTERVIEW PUBLIÉE LE 15/01/2016
news_sub_2

Léopold OLYMPIO, président de l’association SAGE : « Le développement d’un pays dépend pour beaucoup de l’éducation et de la formation professionnelle des jeunes ainsi que de l’état des infrastructures »

Léopold OLYMPIO, d’origine togolaise et âgé de 72 ans, est président de l’association SAGE (Solidarité Amis de Gbatopé et Environs) sise à Montigny-lès-Cormeilles en région parisienne en France. SAGE a pour objet l’entraide et la solidarité entre ses membres, ainsi que l’aide au développement économique et culturel de la zone de Liligodo (canton du Gbatopé, Préfecture du Zio, région maritime au TOGO) par des projets et/ ou microprojets.

Nous évoquons avec lui son action – digne d’éloges – dans le domaine du développement et de la lutte contre la pauvreté au Togo.

Solitogo.com : Au-delà des statistiques (26 % de la population vivant dans une extrême pauvreté et 59 % en dessous du seuil de pauvreté selon le PNUD), quelles sont les principales manifestations de la pauvreté au Togo ?

Léopold OLYMPIO : Dans la zone de Liligodo (16 villages du canton de Gbatopé) à laquelle se limite l’action de notre association, nous avons constaté et contribué à pallier un manque criant d’accès aux soins, à l’alimentation et à l’éducation dans les couches défavorisées, en particulier les orphelins de père et de mère.

Solitogo.com : Pensez-vous que les Togolais – Etat comme citoyens – sont mobilisés pour juguler la pauvreté ? Ou existe t-il plutôt un certain fatalisme face à ce phénomène ?

Léopold OLYMPIO : Dans le rayon d’action géographique défini par les statuts de SAGE, à savoir la zone de Liligodo, j’ai constaté l’existence de comités locaux de développement qui œuvrent pour la création d’activités génératrices de revenus, ce qui dénote une certaine mobilisation pour lutter contre la pauvreté.

Solitogo.com :Pouvez-vous nous parler de votre parcours professionnel et citoyen ? Qu’est-ce qui vous a conduit à vous engager dans l’action pour le développement et contre la pauvreté au Togo ?

Léopold OLYMPIO : Après 41 ans d’activité professionnelle dans le secteur bancaire, je suis aujourd’hui retraité, ce qui me permet d’offrir toute ma disponibilité pour l’action de SAGE. A l’origine, ce sont des personnes déjà engagées dans l’action pour le développement – auxquelles je rends au passage un vibrant hommage, qui ont sollicité ma participation et m’ont transmis leur vocation.

Solitogo.com : Et l’association SAGE, en quelle année a-t-elle été créée, depuis quand intervient-elle au Togo et dans quels secteurs ? Quelles sont ses principales réalisations ?

Léopold OLYMPIO : L’association SAGE a été créée en 2000 et intervient au Togo depuis la même année. A ce jour, SAGE a pu financer la fourniture de tables et de chaises à l’école maternelle de Gbatopé, ainsi que la réhabilitation d’un dispensaire (électrification, réfection de la plomberie et fourniture d’équipements).

SAGE est surtout porteur d’un projet global financé en grande partie par la coopération française, qui comprend la réfection de pistes reliant les villages de la zone de Gbatopé ; la reconstruction du marché cantonal de Gbatopé ; la construction des locaux d’une structure appelée « Maison de l’avenir » (MDA), dans le cadre de laquelle se déroulent des activités essentiellement culturelles ; la construction d’un atelier de couture (incluant la fourniture du matériel) et la formation d’apprenties couturières.

SAGE a également contribué au financement de la construction du Lycée technique d’Aného. De plus, SAGE assure, chaque année, le paiement des frais de scolarité d’enfants nécessiteux, et sert d’intermédiaire entre des orphelins togolais et des parrains français.

Enfin, en accord avec les notables locaux, SAGE accorde un micro crédit à taux zéro à certains habitants de Gbatopé pour leur permettre de développer des activités d’agriculture vivrière.

Solitogo.com : Avez-vous rencontré des difficultés particulières dans votre action ? Quel bilan faites-vous aujourd’hui de cette action ? Et quelles sont vos ambitions à court terme ?

Léopold OLYMPIO : Pour l’essentiel, les difficultés rencontrées concernent premièrement la mobilisation d’un nombre suffisant de volontaires et le temps que ces volontaires peuvent consacrer sur le terrain pour participer à la réalisation des projets.

Deuxièmement, la collecte de fonds auprès de particuliers (malgré les avantages fiscaux disponibles) et d’entreprises (banques, assurances et autres), ou à travers l’organisation de soirées caritatives, s’avère très difficile.

Malgré cela, tous les projets lancés par SAGE à ce jour ont pu être menés à terme.

Actuellement, dans le dispensaire que nous avons réhabilité, les adultes malades occupent une seule et même pièce que les nourrissons, les nouveaux nés et leurs mères. Par conséquent, à court terme, SAGE envisage de financer l’extension du bâtiment afin d’y construire une deuxième pièce.

Solitogo.com : A votre avis, de quelle manière un pays tel que le Togo pourra-t-il arriver à faire reculer significativement la pauvreté et amorcer un réel développement ?

Léopold OLYMPIO : Selon moi, le développement d’un pays dépend pour beaucoup de l’éducation et de la formation professionnelle des jeunes ainsi que de l’état des infrastructures. S’agissant en particulier de la formation, il importe de promouvoir l’apprentissage de métiers (notamment dans l’agriculture) qui sont essentiels mais malheureusement peu valorisés par le système d’enseignement des pays africains en général.

Les pays émergents tels que le Brésil, l’Inde et la Chine offrent un bon exemple à suivre tout en tenant compte des particularités culturelles et des limites inhérentes au Togo, en termes de conditions climatiques, de traditions agricoles, etc.

Solitogo.com : Comment percevez-vous l’engagement de la diaspora togolaise dans l’action pour le développement et contre la pauvreté dans son pays d’origine ? Avez-vous un message à faire passer à ce propos ?

Léopold OLYMPIO : Il est difficile de mobiliser la diaspora togolaise en France pour cette cause. Et pourtant, la contribution au développement est une expérience très enrichissante, qui donne à découvrir en soi même des ressources et un potentiel insoupçonnés.

Le développement d’un pays étant subordonné à l’engagement de sa population, il est crucial que le plus grand nombre possible de citoyennes et citoyens, notamment dans la diaspora, s’impliquent dans ce domaine.

Solitogo.com : Nous vous remercions pour cet entretien.

Léopold OLYMPIO : SAGE vous remercie de l’intérêt que vous portez à la cause de la lutte contre la pauvreté au Togo.